L'ambassade de France en Serbie

55,92 €

Le 21 décembre 1935, la nouvelle légation de France à Belgrade était inaugurée en grande pompe. «Ce jour là, tout ce quela capitale yougoslave compt[ait] d’élite et d’élégance était réuni au cours d’une brillante réception» offerte par Robert de Dampierre et son épouse Leïla. Avec plus de huit cents invités, cette inauguration fut pour Belgrade un événement important. Le prince-régent Paul Karageorgévitch et la princesse Olga, accompagnés du président du Conseil, Milane Stoyadinovitch, et de tous les membres du gouvernement, rendirent hommage au magnifique hôtel diplomatique. Venu spécialement pour l’occasion, le «Quintette instrumental de Paris» interpréta une musique française, «ancienne et moderne», qui ravit l’ensemble des invités. Il joua Guillemain, Pierné, Debussy et Schmitt. Tous furent séduits par l’architecture et les décors du nouveau bâtiment dont l’exceptionnelle vue sur le confluent de la Save et du Danube, la ville de Zemun sur la rive opposée et le parc historique de Kalemegdan constitue, depuis près d’un demi-siècle, «l’un des plus beaux panoramas d’Europe»aux yeux de certains Français.

 

check In Stock
Quantité

Emmanuel BRÉON

Emmanuel Bréon est à l’origine de la création du musée des Années 30 et du musée Paul Belmondo de Boulogne-Billancourt, deux musées dédiés à la période Art Déco dont il était directeur de 1983 à 2008. Directeur du musée de l'Orangerie de 2008 à 2011, il est actuellement conservateur en chef du patrimoine, chef du département des peintures murales et des vitraux du musée des Monuments français à la Cité de l’architecture & du patrimoine. 

 

Chevalier des Arts et des Lettres, il a produit diverses expositions consacrées, entre autres, à Jacques-Émile Ruhlmann, Jules Leleu, Tamara de Lempicka... Par ailleurs, il est l’auteur de nombreuses publications dont une monographie consacrée au sculpteur Carlo Sarrabezolles. Il a reçu le Prix Houllevigue de l’Académie des Beaux-Arts et le Prix de la Critique à New York pour l’exposition Ruhlmann, Genius of Art Déco présentée au Metropolitan Museum of Art.

 

 

 

Stanislav SRETENOVIC

Docteur en histoire et civilisation de l’Institut universitaire européen de Florence, Stanislav Sretenović est chercheur titulaire à l’Institut national d’histoire contemporaine de Belgrade. Il travaille sur les relations entre la France, l’Italie et l’Europe centrale et balkanique au XXe siècle ainsi que sur la mémoire de la guerre, la culture et l’imaginaire dans les relations internationales.

 

En 2006, il a soutenu une thèse consacrée à "La France et le Royaume des Serbes, Croates et Slovènes 1918-1929 : des relations inter-étatiques inégales" à l'issue de laquelle un livre fut publié en Serbie en 2008. Il a participé à de nombreux colloques et publications dans des revues scientifiques de renommée en France et en Europe. Il parle et écrit le serbe (langue maternelle), français, anglais et italien. 

: 14 Produits

Fiche technique

Reliure
rigide et coffret illustré
ISBN
919-10-90756-05-2
Poids
2,4 Kg
Date de parution
septembre 2013
Langues
français - serbe
Nombre de pages
244
Nombre d'illustrations
136
Format
240 x 310 mm

Les Parisiens, certains Parisiens, aiment à se livrer à un petit jeu de société bien innocent qui tient, si l’on peut dire, de l’acte gratuit. Quelle est selon eux la plus belle parmi les ambassades installées à Paris ? À laquelle des trois candidates les plus souvent citées — l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie — va leur préférence ? Affaire de goût, affaire de cœur. J’ignore le nom du vainqueur de ce tiercé bien particulier. Ce petit jeu n’aurait pas lieu d’être à Rome où le Farnèse l’emporte sans conteste, mais je m’interroge sur le rang qu’occupe parmi les ambassades de Belgrade celle à laquelle la présente étude est dédiée.

 

Pour la placer parmi les premières, pour lui consacrer toute l’attention qu’elle mérite, il faudrait que soit réhabilité cet Art Déco si longtemps décrié et qui, au nom d’une avant-garde qui a «vampirisé» les divers courants artistiques contemporains, n’a, en dépit des majuscules auxquelles elle a droit, que lentement conquis ses lettres de noblesse. Et pourtant, de la complicité entre un architecte «officiel», Roger - Henri Expert, et un sculpteur «classique», Carlo Sarrabezolles, a surgi un chef-d’œuvre comme il n’en subsiste de par le monde que peu d’ exemples comparables: une œuvre d’art «totale» qui vaut autant pour son unité que pour son unicité.

 

Grâce à d’admirables photographies anciennes et contemporaines, grâce à l’érudition persuasive d’Emmanuel Bréon et de Stanislav Sretenović, nous pouvons aujourd’hui admirer sans parti-pris et sans préjugé cette exceptionnelle «Résidence de France». Un livre parfait qui donne l’envie d’aller voir et visiter l’original. 

 

Pierre Rosenberg 
Académicien, Président-Directeur honoraire du musée du Louvre

Des clients ont aussi acheté ces ouvrages